CROVANI

Sur la côte nord occidentale de la Corse, au sud de Calvi, s’étend un grand site naturel et sauvage, très peu urbanisé, dont fait partie le site de Crovani. Dans ce secteur, la côte se caractérise par de grands espaces de chaos granitiques et de maquis, au sein desquels la baie de Crovani offre un paysage contrasté du fait de la présence d’un étang, d’une petite plaine agricole et de la plage de l’Argentella.

Anciennement lieu de passage et de commerce, cette portion du territoire desservie par la « route de la côte » (RD81b), itinéraire bis peu emprunté depuis l’ouverture aux voitures du col du Marsulinu, a conservé intact les paysages naturels de la plage de l’Argentella et l’étang de Crovani dont le Conservatoire du littoral a acquis 34 ha de terrain avec la volonté de protéger et d’ouvrir ce site, peu connu du public. En majeure partie recouvert de maquis, le territoire présente néanmoins de larges parcelles de pâture occupées par des élevages ovins et bovins. Des plantations d’arbres (pins, eucalyptus…) réalisées il y a une vingtaine d’années marquent visuellement le paysage.

Habitats et flore 

Séparé de la mer par un cordon de galets et de graviers, l’étang littoral de Crovani constitue le réceptacle des eaux de ruissellement d'un petit bassin versant littoral. Il est entouré d'une ceinture de tamaris (Tamarix africana), espèce protégée, et de quelques pelouses où dominent les végétaux palustres (scirpes et joncs).

Le cordon littoral est occupé par un peuplement dense de lentisques et, sur le haut de plage, par un très beau peuplement de gattiliers (Vitex agnus-castus), probablement un des plus importants peuplements corses de cette espèce protégée qui n’est pas rare sur l’île mais qui est menacée sur le continent.

Au printemps, la très rare dauphinelle tachetée (Delphinium pictum) pousse entre les galets : ses jolies fleurs violacées peuvent atteindre jusqu’à 80 cm de haut.

 

La faune 

Le cordon littoral de Crovani abrite deux nicheurs rares en Corse :

- le Petit Gravelot (Charadius chubius) dépose ses œufs directement sur les galets et est par conséquent très sensible à la fréquentation humaine ;

- certaines années, la Fauvette à lunettes (Sylvia conspicillata) établit son nid dans des buissons bas en arrière de la plage. Le bois de tamaris abrite quant à lui de nombreuses espèces de passereaux migrateurs au printemps et en automne.

En revanche, peu d’oiseaux d’eau nichent à Crovani, en raison de la faible étendue de l’étang. Il constitue cependant une halte potentielle sur les trajets migratoires et peut abriter quelques hivernants au cours des hivers les plus froids.

En ce qui concerne les reptiles et les amphibiens, le printemps est la meilleure période pour observer les tortues cistudes et l’émergence simultanée de jeunes crapauds des Baléares, discoglosses sardes, rainettes sardes…

http://inpn.mnhn.fr/zone/znieff/940004139/tab/commentaires

Afin de maintenir le caractère sauvage de cette côte encore peu urbanisée de la Corse, la commune de Calenzana a sollicité l’intervention du Conservatoire du littoral.

En 2003, le Conservatoire y a ainsi acquis 25 ha de terrain avec la volonté de protéger et d’ouvrir ce site, peu connu du public et géré par le service de gestion des terrains du littoral du Conseil général de la Haute-Corse.

Récemment, le Conservatoire s’est vu affecter par le Ministère de la Défense, l’ancien sémaphore de Cap Cavallo, prémisse d’une intervention future du Conservatoire plus large sur cette façade littorale.

On ne peut passer à côté de deux éléments particulièrement intéressants du patrimoine historique de la microrégion :

- la Torre Mozza, château du Prince Pierre de Bonaparte, neveu de l’empereur, surplombant la baie. Construit en nid d’aigle sur un éperon rocheux dans la première moitié du 19ème siècle, il offre un panorama exceptionnel sur la baie de Crovani.

- la mine et l’usine de l’Argentella, vestiges de l’activité économique de la région (extraction de plomb argentifère).

Ces deux sites en ruine sont actuellement à l’abandon. Mais leur taille imposante ainsi que leur situation géographique le long de la route en font des éléments majeurs dans le paysage.

L’accès au site se fait à partir de la RD81B qui relie Calvi à Galeria par la côte.

Une aire de stationnement, non aménagée, permet de s’arrêter au niveau de la plage de l’Argentella. La ballade est agréable sur cette grande plage de galets.

Prochainement, un programme de travaux visant à valoriser le site de Crovani sera mis en œuvre.

Réglementation sur les terrains du Conservatoire du littoral : le camping, le bivouac, les feux, les dépôts de déchets et la circulation des véhicules à moteur sont interdits.

Carte d'identité du site

Commune(s) : CALENZANA (2B)

Surface protégée : 32.08 hectares

Protégé depuis : 2003

Nombre d'actes d'acquisition signés : 2

Balade Ouvert au public

Télécharger la balade en PDF

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les gestionnaires

Les partenaires

Les sites à proximité

Faire un don