EMBOUCHURE DU FANGU

Située sur la côte nord-occidentale, le site correspond à la partie basse de la vallée du Fangu, microrégion de la Corse historiquement rattachée au Falasorma.

Possédant une histoire et une identité propres, ce territoire est caractérisé par les montagnes qui le surplombent et l’eau qui le façonne : le Fangu met ici en relation directe le massif du Monte Cintu et le littoral ; moins de 20 km à vol d'oiseau séparent le sommet de la Paglia Orba -2525m- de la mer.

Sise sur la commune de Galeria, l’embouchure constitue le cœur de la plaine alluviale regroupant une étonnante diversité de paysages.

L’arrivée sur l’embouchure à partir de la RD81b est marquée au premier plan par la longue plage de la Riciniccia, dominée par la tour génoise de Galeria et son magasin.

Derrière la plage, le paysage s’ouvre sur la plaine. Dans les méandres du fleuve, les îlots disparaissent sous une végétation dense et ombrageuse où l’aulne glutineux règne en maître et donne au site toute son originalité.

Au-delà des marécages, réapparait une végétation plus typique du milieu méditerranéen. Une oliveraie ancienne offre un refuge ombragé aux vaches qui pâturent dans le Pianu di l’Olmu.

Le Ponte e Cinque Arcate constitue le point final de la promenade, transition vers les vallées du Fangu et du Marsolinu.

Habitats et flore 

Au sein de la plaine alluviale du Fangu, l’embouchure renferme un complexe de zones humides et de zones sèches d’un intérêt écologique et paysager exceptionnel. A ce titre, l’embouchure bénéficie d’un certain nombre de protections et fait partie intégrante de la Réserve Man &

Réserve de biosphère de la vallée du Fangu

https://www.facebook.com/ReserveDeBiosphereDeLaValleeDuFango

et du site d’importance communautaire « Rivière et Vallée du Fango ».

Au cœur de l’embouchure, le fleuve fait naître une diversité d’habitats naturels liés à la permanence de l’eau et constitue un vecteur de dissémination d’espèces végétales et animales qui vivent d’ordinaire plus en altitude. La végétation du delta est ainsi une mosaïque contrastée. Autour, elle exprime la sécheresse : cistaie du lit à sec en amont du delta ; chênaie verte remarquable du cordon littoral, longtemps menacée par le camping sauvage pratiqué sur ce site ; maquis dense à lentisque, arbousier et calycotome sur les flancs de la vallée. Le cœur est un tout autre monde. Dans le marais tourbeux, ombragé et peu accessible, règnent ormes et aulnes séculaires, fougères osmonde, laîches aux feuilles tranchantes, nombril de venus.  Au sein de ce boisement hygrophile remarquable, un système potamique (plan d'eau à écoulement lent) s’étire au milieu d’un véritable chaos arboré. Dans les eaux douces et claires des bras morts, les nymphéas blancs constituent un écrin pour la tortue Cistude.

 

La faune 

A la mesure de la diversité des habitats qui constituent le site, la faune hébergée à l’embouchure du Fangu est diversifiée. Une population importante de tortues d’eau (Cistude) est présente dans les bras de la rivière.

Avec seulement 4 espèces d’oiseaux d’eau nicheurs, l’embouchure peut être considérée comme une zone humide marginale sur le plan ornithologique. Mais la mosaïque de biotopes permet néanmoins d’abriter une avifaune très variée à l’échelle de la Corse. On trouve à la fois des oiseaux d’eau et des oiseaux forestiers ou du maquis, et on relève en tout une quarantaine d’espèces d’oiseaux nicheuses. C’est aussi un site d’hivernage important pour les passereaux.

Une espèce exotique envahissante, l'écrevisse de Louisiane, a colonisé le site ces dernières années. Des études et suivis sont réalisés pour tenter de contrôler cette infestation, évaluer ses effets sur les écosystèmes et éviter que cette espèce ne se répande dans d'autres sites naturels de Corse.

Afin d’assurer la protection définitive de l’embouchure, le Conservatoire du littoral, sous l’impulsion du Parc Naturel Régional de Corse, a créé un périmètre d’intervention dès 1985, soldé par une première acquisition en 1987. A ce jour, le domaine protégé du Conservatoire du littoral représente 128 ha.

Il est géré par le service de gestion des terrains du littoral de la Collectivité de Corse, avec pour objectif principal la préservation des milieux qui constituent ce patrimoine naturel exceptionnel. Depuis 2012, un partenariat de gestion a également été mis en place avec la commune de Galeria.

Le domaine du Fangu fut pendant des siècles un site très convoité.

Jusqu’au milieu du 15e siècle, la vallée du Fangu constitua une importante voie de transhumance pour les bergers niolins vers les basses terres de Balagne. La vallée leur offrait des terrains favorables au pacage hivernal des troupeaux et à la culture de céréales. L’été, fuyant les terrains marécageux propices au développement de la malaria, les bergers repartaient dans les montagnes avec leurs bêtes et leurs récoltes.

Au 16e siècle, sous la pression des incursions barbaresques, les habitants se réfugièrent dans les montagnes du Niolu.

Au 18e siècle, les Génois, profitant de la désertification des terres, en revendiquèrent la propriété.

De nombreux conflits éclatèrent alors entre les bergers niolins et les occupants successifs mis en place par les autorités étatiques génoises, puis françaises.

La création de la commune de Galeria en 1864 donna un élan décisif à la sédentarisation de la population. Suite aux partages des terres, l’embouchure du Fangu fut cédée aux niolins puis à plusieurs propriétaires successifs.

La deuxième partie du 20e siècle voit l’essor du tourisme dans la vallée. Galeria devient une petite station balnéaire et la plage de la Riciniccia fait office de camping sauvage. Des projets de Marina à l’embouchure sont envisagés.

Les terrains de l’embouchure redeviennent domaine public lors de leur acquisition par le Conservatoire du littoral en 1987 avec pour ambition de protéger le patrimoine naturel commun.

Le site de l’embouchure du Fangu est à ce jour peu accessible à pied. Seule la plage de la Riciniccia permet d’approcher le cœur de l’embouchure : consultez la balade.

A partir de la petite plage de galets sous le promontoire rocheux de la Tour, il est possible de louer des kayaks permettant une découverte originale des bras morts du Fangu.

Réglementation sur les terrains du Conservatoire du littoral :

Le camping, le bivouac, les feux, les dépôts de déchets et la circulation des véhicules à moteur sont interdits.

 

Carte d'identité du site

Commune(s) : GALERIA (2B)

Surface protégée : 128.23 hectares

Protégé depuis : 1987

Nombre d'actes d'acquisition signés : 3

Balade Ouvert au public

Télécharger la balade en PDF

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les gestionnaires

Les partenaires

Mab

Les sites à proximité

Faire un don