GIROLATA

Sur la côte ouest entre Calvi et Ajaccio, en bordure de la réserve naturelle de Scandula, Girolata et son paysage de carte postale est le seul mouillage bien abrité de cette partie du littoral occidental de la Corse. Des paysages extraordinaires s’offrent au regard depuis le site : il y a une certaine violence dans la succession de falaises hautes et escarpées, d’un rouge profond rappelant l’origine volcanique des formations rocheuses.

Le site du Conservatoire, puissant et homogène, se concentre entre le fortin génois perché sur son promontoire rocheux et la plage de Gradi. C’est un lieu de contemplation du paysage grandiose du golfe de Porto, classé Patrimoine Mondial de l’Unesco. Aujourd’hui encore, le petit hameau de Girolata et son port naturel niché au fond de la baie éponyme ne sont accessibles qu’en bateau ou à pieds : aucune route n’ayant jamais été construite. Cette originalité et la proximité de Scandula en fait un lieu d’attrait touristique majeur du littoral corse.

Autour du fortin de Girolata, trois hectares sont couverts d’une végétation buissonnante très particulière, présente en seulement deux sites en Corse : un peuplement de genêts à feuilles de lin (Teline linifolia). Ce magnifique genêt, protégé au niveau national, est reconnaissable à ses feuilles linéaires et velues, argentées sur la face inférieure. Il pousse en bordure de maquis sur les substrats arides. En Corse, il diffère sensiblement des populations de même espèce présentes notamment dans le Var. Cette spécificité insulaire et l’importance de ce peuplement particulier a justifié la création d’une ZNIEFF.

 

ZNIEFF station de teline linifolia de Girolata 

Suite aux fouilles archéologiques, des travaux de restauration du fortin sont prévus, notamment afin de retrouver l’intégrité de l’enceinte, éventrée au XIXème siècle.

De nombreuses études sont actuellement menées pour bien connaître les patrimoines de ce grand site  qui connaît, chaque saison estivale, une fréquentation touristique considérable, venue de la mer à partir de Calvi et Porto.

Le golfe de Girolata est le lit d’une très ancienne vallée glacière progressivement ennoyée avec la montée des eaux, sur le modèle des abers bretons ou fjords norvégiens. La hauteur exceptionnelle des falaises qui atteignent les 600 mètres, au Capu Seninu, est liée à la formation volcanique très ancienne du site : Girolata est sur la bordure de l’ancien volcan qui, en explosant il y a 300 millions d’années, a formé un grand cratère d’effondrement.

Au Moyen-Age, Girolata est considéré comme un lieu très stratégique car très isolé et protégé, disposant d’eau douce et offrant la possibilité de surveiller l’entrée du golfe depuis le promontoire rocheux. Les Barbaresques n’hésitaient pas à y faire relâche en toute quiétude. C’est ici que le célèbre Dragut (ou Turgut Reis), le protégé de Barberousse, amiral et corsaire ottoman craint par tous ses ennemis pour ses qualités de marin et son génie militaire, fut capturé en 1540 par Giovanni Doria, neveu d’Andrea Doria. Après cet épisode, décision fut prise de fortifier le promontoire : ce ne fut d’abord qu’une simple tour rectangulaire, bâtie au milieu du XVIe siècle, complétée au fil du temps d’une plateforme bordée d’une enceinte polygonale, d’une autre tour imbriquée dans la première, d’une barbacane… jusqu’à former ce fortin puissamment défendu, dans le premier quart du XVIIe siècle. Cette architecture très originale, très différente des autres monuments défensifs génois de Corse, a récemment fait l’objet de fouilles archéologiques approfondies.

Le petit hameau de quelques dizaines de maison jadis occupées par les agriculteurs et éleveurs venus des Dui Sevi et du Niolu et par des pêcheurs s’est aujourd’hui transformé en village touristique de commerces et de résidences secondaires. Seule une poignée d’habitants y passe l’hiver. Au-dessus de la plage de Cavone, une très belle aire à blé et les traces de nombreuses terrasses de cultures étagées sont les signes d’une activité agricole passée. Aujourd’hui, le golfe de Girolata fait partie du site « Patrimoine Mondial de l’Unesco » du Golfe de Porto, protégé depuis 1983.

 

Archéologie du fortin de Girolata 

Par voie de mer, Girolata est accessible au départ de Calvi ou Porto. Côté terre, il faut compter deux heures de marche pour accéder à Girolata depuis la route à partir du col de la Croix au-dessus du village d’Osani, ou 5 heures à partir du village de Galeria. Pour les randonneurs, Girolata est une halte sur le sentier « Tra mare e monti » qui relie Calenzana à Cargèse.

 

Réglementation sur les terrains du Conservatoire du littoral : le camping, le bivouac, les feux, les dépôts de déchets et la circulation des véhicules à moteur sont interdits. 

Carte d'identité du site

Commune(s) : OSANI (2A)

Surface protégée : 40.86 hectares

Protégé depuis : 1997

Nombre d'actes d'acquisition signés : 4

Monument

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les sites à proximité

Faire un don