Paysages

GOLFE DE PORTO SCANDOLA

Les grands golfes qui découpent la côte occidentale de la Corse sont d’anciennes vallées submergées lorsque, 15000 ans avant notre ère, le niveau de la mer s’est élevé. Dans le secteur classé du Golfe de Porto, en Corse-du-Sud, l’histoire géologique s’enrichit d’un épisode volcanique : les paysages spectaculaires qui se succèdent depuis la Punta Rossa jusqu’au Capu Rossu sont dus à plusieurs épisodes cataclysmiques liés à l’activité de l’ancien volcan du Cintu, aujourd’hui point culminant de l’île.  Parmi d’autres merveilles naturelles, on leur doit la symphonie minérale de la presqu’île de [...] Lire plus

Les grands golfes qui découpent la côte occidentale de la Corse sont d’anciennes vallées submergées lorsque, 15000 ans avant notre ère, le niveau de la mer s’est élevé. Dans le secteur classé du Golfe de Porto, en Corse-du-Sud, l’histoire géologique s’enrichit d’un épisode volcanique : les paysages spectaculaires qui se succèdent depuis la Punta Rossa jusqu’au Capu Rossu sont dus à plusieurs épisodes cataclysmiques liés à l’activité de l’ancien volcan du Cintu, aujourd’hui point culminant de l’île.  Parmi d’autres merveilles naturelles, on leur doit la symphonie minérale de la presqu’île de Scandula, des falaises d’une hauteur exceptionnelle en Europe (619 m au Capu Seninu), et les célèbres Calanche de Piana, où Emile Bergerat, un écrivain de la fin du XIXe siècle, voyait « une sorte d’éboulement céleste de granits ». L’indescriptible beauté et la puissance de ces paysages ont toujours subjugué les voyageurs. Cette qualité paysagère et la valeur écologique de l’ensemble ont justifié son inscription en 1983 sur la liste du Patrimoine naturel mondial de l’Unesco.

Regards d'artistes

Lucien Peri, Route de Porto, 1933
Le lendemain de mon arrivée à Piana, ma première promenade me conduisit hors de la localité, sur la route qui très vite descend à pic, avec des tournants, virages et lacets à faire dresser les cheveux sur la tête, par des escarpements presque verticaux recouverts de maquis verdoyant jusqu'au fond d'un ravin profond de plusieurs centaines de mètres qui débouche sur la baie de Ficajola. Et là, tout en bas, (…) je suis resté longtemps allongé sans bouger près du petit ruisseau dont l'eau semblable à du vif-argent, même maintenant, à la fin de l'été, coulait sans arrêt avec ce murmure proverbial [...] Lire plus

Le lendemain de mon arrivée à Piana, ma première promenade me conduisit hors de la localité, sur la route qui très vite descend à pic, avec des tournants, virages et lacets à faire dresser les cheveux sur la tête, par des escarpements presque verticaux recouverts de maquis verdoyant jusqu'au fond d'un ravin profond de plusieurs centaines de mètres qui débouche sur la baie de Ficajola. Et là, tout en bas, (…) je suis resté longtemps allongé sans bouger près du petit ruisseau dont l'eau semblable à du vif-argent, même maintenant, à la fin de l'été, coulait sans arrêt avec ce murmure proverbial qui m'était familier depuis je ne sais quel temps préhistorique, sur les derniers degrés de granit de la vallée, pour rendre l'âme sans un bruit sur la plage et se perdre dans le sable. J'ai regardé les hirondelles de rivage, étonnamment nombreuses, qui tournoyaient tout en haut des falaises couleur de feu, voguaient du côté ensoleillé jusque dans l'ombre, puis jaillissaient comme des flèches de l'ombre à la lumière, et moi aussi, au cours de cet après-midi rempli pour moi d'un sentiment de libération qui me paraissait n'avoir aucune limite, je suis parti en nageant vers le large, avec une prodigieuse légèreté, très loin, si loin même qu'il m'a semblé que je pourrais tout simplement me laisser dériver, jusqu'au soir et jusque dans la nuit.

W. G. Sebald, Campo Santo, Actes Sud, 2009

Evolution de l'urbanisation

dans le Golfe de Porto.
1975 1975
2014 2014

Contraintes topographiques dues à la vigueur des reliefs, difficultés d’accès et éloignement de tout centre urbain : ces facteurs se sont cumulés pour limiter fortement l’urbanisation dans les communes du Golfe de Porto, où la population permanente reste peu nombreuse. La multiplication des dispositifs de classement et de protection a également contribué à contenir la pression foncière, aujourd’hui cantonnée aux abords des villages et des plages. Seule la marine de Porto a connu une urbanisation touristique significative, avec la construction de nombreux hôtels et commerces. L’ensemble du Golfe de Porto fait néanmoins l’objet d’une fréquentation croissante, principalement estivale, sous forme d’un tourisme de découverte des sites emblématiques de la micro région.

Jouer la vidéo

Carte des paysages

  • Picto Pano paysage

    • Au nord-ouest de la Corse, un ensemble situé pour l’essentiel en Corse-du-Sud, la ligne de partage avec la Haute-Corse passant au nord entre Galeria et la presqu’île de Scandula

    • Un grand golfe dont les versants rocheux plongent dans les profondeurs de la Méditerranée, depuis la Punta Rossa au nord jusqu’au Capu Rossu au sud

    • Des reliefs et des formations géologiques spectaculaires dus à plusieurs épisodes volcaniques vieux de 200 à 300 millions d’années

    • Un littoral escarpé, avec des falaises souvent vertigineuses, qui n’offre que de rares plages et peu d’accès à la mer

    • Une succession d’entités géologiques et paysagères de qualité exceptionnelle ayant chacune une forte identité : presqu’île de Scandula, Golfe de Girolata (Ghjrulata), littoral de Porto, Calanche de Piana et Capu Rossu

  • Picto Pano menace

    • Une côte peu habitée où l’on ne compte que deux points d’urbanisation en bord de mer, à Porto et Girolata

    • Une route en balcon, la RD81, desservant les villages implantés en hauteur et en retrait du littoral, et ménageant des vues panoramiques sur les grands paysages du golfe de Porto

    • Une pression foncière très réduite du fait de la topographie et de la multiplication des protections

  • Picto Pano protection

    • Une réserve naturelle terrestre et marine entre la baie d’Elbu et le versant sud de la presqu’île de Scandula, plusieurs sites Natura 2000 et une zone de protection spéciale (ZPS) couvrant toute la façade maritime

    • L’ensemble des golfes de Girolata et de Porto classé au titre de la loi de 1930 sur les paysages, et inscrit par l’Unesco sur la liste du Patrimoine mondial

    • Des domaines des communes et du Conservatoire du littoral qui assurent une large maîtrise foncière publique

Découvrez les unités littorales voisines :

Séquences paysages