LIDO DE L'OR

Le lido de l’Or, site naturel protégé situé au sud de l’étang de l’Or, entre zones urbaines de La Grande Motte et Carnon, est un espace particulièrement fragile, car soumis à de fortes pressions d’origines naturelles ou anthropiques : érosion du trait de côte, fragmentation des milieux par les voies de communication (voie littorale et canal du Rhône à Sète), fréquentation forte, voire sur fréquentation (tourisme, activités récréatives) toute l’année qui atteint son paroxysme en période estivale.

Sur plus de 420ha protégés par le Conservatoire du littoral et l’action des gestionnaires, le Lido de l’Or est constitué de milieux naturels à forts intérêts écologiques : cordons dunaires, prés salés, milieux forestiers reconnus d’intérêt patrimonial au titre du réseau européen de site protégés -  Zone Spéciale de Conservation de l'étang de Mauguio n° FR9101408 et Zone de Protection Spéciale n° FR9112017 au titre de Natura 2000.

Au-delà des boisements de pins pignons plantés par la mission Racine, pas moins de 8 habitats naturels relèvent d’un intérêt patrimonial reconnus de la Directive européenne « habitats, faune, flore » : les prairies humides méditerranéennes à grandes herbes, les prés salés méditerranéens, les dunes mobiles du cordon littoral, les dunes fixées du littoral, les dunes avec forêts de pins. Les « *dunes à Genévriers de mer » sont quant à elles d’intérêt communautaire prioritaire et appellent à une attention particulière en matière de conservation de la biodiversité. Au total, le site abrite des habitats d’intérêt communautaire sur 424 ha, soit plus de 96% de sa superficie, ce qui représente un taux exceptionnel et justifie sa reconnaissance au titre de la politique Natura 2000.

La flore est extrêmement variée avec 157 espèces, dont 21 sont à considérer comme patrimoniales.

L’Orchis punaise (Anacamptis fragans) etLa Spiranthe d'été (Spiranthes aestivalis), petites orchidées estivales des zones humides protégées au plan national sont connues de longue date sur le Lido de l’Or lido au sein des prés salés ouverts, lettes arrière-dunaires et pelouses à Molinie.

La Canne de Ravenne (Erianthus ravennae), marqueur du paysage par ses hautes tiges dressées, et l’Orchis des marais (Anacamptis palustris) sont abondantes dans les dépressions humides de l'arrière-dune. Cette. Le Lys de mer (Pancratium maritimum) est très présent en populations dispersées avec plusieurs milliers de pieds répartis depuis les dunes vives jusqu'aux dunes fixées.

 

Les enjeux en terme de faune sauvage sont moins importants que ceux des habitats ou de la flore.

Pour ce qui concerne les oiseaux, Cochevis huppé, Mésange bleue, Pouillot véloce, Rossignol, Fauvette à tête noire, Pic vert nichent sur le site. En hiver, le Lido de l’Or accueille Rouge-gorge, Pipit farlouse, Bruant zizi, Merle noir, Grive musicienne. Les milieux boisés et les buissons, offrant des ressources alimentaires et des zones de dortoir, sont les milieux plus utilisés. Lors de migrations de printemps et d’automne, de fortes cohortes de passereaux migrateurs sont observées lors des haltes pour le repos.

Les reptiles sont également représentés avec la présence de la Couleuvre de Montpellier (Malpolon monspessulanus) dans les dunes fixées ouverte), la Couleuvre vipérine (Natrix maura) dans les zones humides, le Lézard vert (Lacerta bilineata) dans les zones de buissons assez denses et surtout le Psammodrome d'Edwards (Psammodromus edwarsianus), espèce typique des dunes. Ce dernier, reconnu d’intérêt patrimonial, est très abondant sur les dunes vives et fixées du Lido de l’Or.

Le site abrite également des amphibiens comme la Rainette méridionale (Hyla meriodionalis), très fréquente notamment dans les zones de hautes herbes, le Crapaud calamite (Bufo calamita), abondant dans toutes des dépressions humides, le Pélobate cultripède (Pelobates cultripes), crapaud discret recherchant spécialement les zones sableuses. C'est une espèce rare en France et le lido de l’Or est un site de grande importance pour l'espèce qui y développe une de ses plus belles populations languedociennes.

La gestion conduite par Pays de l’Or Agglomération, en lien l’Office National des Forêts et les communes de la Grande Motte et Mauguio-Carnon s’oriente selon deux grands axes : l’accueil du public et la préservation des milieux naturels.

Depuis 2015, le secteur du Petit Travers est réaménagé pour améliorer l’accueil du public : recul du stationnement au droit de la voie rapide, organisation et rationalisation des surfaces dédiées à cet effet, et offre de services nouveaux : conteneurs, toilettes sèches, réserves d'eau en cas d'incendie, voie verte et cheminements piéton en site propre pour accéder à la plage avec signalétique pour la sensibilisation aux milieux naturels.

La préservation de la qualité écologique des milieux naturels passe quant à elle, par le maintien des continuités écologiques (graus, connexion cours d’eau – zones humides), la restauration des cordons dunaires, mais également par une gestion de la fréquentation. Ainsi, les aménagements réalisés sur les secteurs du Petit Travers ont également pour but de canaliser cette fréquentation et l’accès à la mer afin de préserver les milieux naturels du piétinement. 

Des travaux pour retrouver un bon état de conservation de ces milieux sont également développés : réouverture par broyage mécanique, lutte contre les espèces invasives (Herbe de la pampa, Yuka,  …). Une gestion pastorale extensive est ensuite mise en place pour faciliter l’entretien de ces milieux, et l’embroussaillement. Cette gestion permet également de contribuer à l’activité économique sur le territoire.

Sur le secteur du Grand Travers, un plan d’aménagement forestier fixe pour les 15 ans à venir les modalités de gestion pour conserver l’aspect boisé du site et permettre à terme le renouvellement du boisement. Des éclaircies par coupes sont réalisées régulièrement dans les plantations pour favoriser la croissance des arbres, les résidus de coupe sont valorisées en filière bois/énergie.

Les stations touristiques littorales de Mauguio-Carnon et La Grande Motte sont implantées dès 1968 sur le lido l’Or. A cette époque, la mission interministérielle en charge du projet – la mission Racine du nom de son pilote pour l’Etat – planifie les zones à urbaniser et les zones à considérer comme des coupures d’urbanisation pour un aménagement équilibré du littoral. Au Grand Travers, des boisements de pins pignons sont plantés sur près de 70ha en lieu et place des vignes en arrière dune, les infrastructures routières et portuaires se développent pour capter la manne touristique en transit vers l’Espagne.

En 1976, le Conservatoire intervient pour assurer une protection durable du Lido de l’Or à la fois sur ces réserves foncières de l’Etat mais également sur le foncier privé où des appétits immobiliers demeurent.

Les années 80 et 90 permettent de consolider le domaine protégé et d’identifier les prémices d’une gestion de la biodiversité en même temps que l’appétit du public grandit pour accéder au plus près des plages.

Les années 2000 positionnent les travaux de gestion du trait de côte devant l’érosion causées par la mer et la surfréquentation du site : rechargement des plages en sable puis réflexion élargie à l’accueil du public sur le Petit et le Grand Travers qui amène un programme de travaux conséquent en 2015 de requalification complète du site.

L’aménagement porté par Pays de l’Or Agglomération et le Conservatoire du littoral, avec le soutien des communes de Mauguio Carnon, de La Grande Motte, des grandes collectivités (Région Occitanie/Département e l’Hérault), de l’Etat et de l’Europe a permis la suppression de la voie littorale trop exposée au risque d’érosion/submersion marine, la réorganisation complète des accès à la plage avec des stationnements véhicule au droit de la voie rapide et la restauration de milieux naturels (dunes et prés salés). L’accès à la mer est canalisé pour traverser le cordon dunaire sans le dégrader, les habitats naturels retrouve leur qualité intrinsèque.

Carte d'identité du site

Commune(s) : LA GRANDE-MOTTE (34) , MAUGUIO (34)

Surface protégée : 431.42 hectares

Protégé depuis : 1982

Nombre d'actes d'acquisition signés : 4

Balade Monument Ouvert au public

Télécharger la balade en PDF

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les gestionnaires

Les partenaires

Les sites à proximité

Faire un don