CAP LARDIER

Le cap Lardier est le premier des trois caps de la presqu’île de Saint-Tropez visible depuis la baie de Cavalaire, et le plus boisé.

Situé sur la commune de La Croix Valmer, dans le Var, c’est l’un des derniers poumons verts encore non urbanisés compris entre les villes balnéaires très touristiques de Cavalaire et de Saint-Tropez.

Classé au titre de la Loi 1930, comme les deux autres caps, c’est celui qui possède la frange littorale protégée la plus longue (6 km de linéaire côtier soustrait de la pression immobilière contre 2,5 km au cap Taillat et 1,3 km au cap Camarat) dont une grande partie est accessible au public par le sentier littoral.

Du côté de la plage de Gigaro, un kiosque d’accueil avec panneaux d’informations sur la faune et la flore du cap attend les visiteurs. Des sentiers piétonniers parcourent la pinède méditerranéenne aux 3 pins caractéristiques (Pins d’Alep, parasol et maritime).

La faune

 A l'image des paysages et de la flore du Cap, la faune y est très variée. 120 espèces d’oiseaux ont été recensées dont la majorité est protégée.

Tortue d’Hermann, Cistude d’Europe et Lézard ocellé font partie des reptiles visibles sur site.

2 insectes remarquables y ont élu domicile : la Cigale cotonneuse et la Magicienne dentelée (une sauterelle).

Enfin, de nombreuses espèces marines (dont les Mérous et les Corbs) se partagent les eaux turquoise du cap.

La flore

 C’est l’un des rares sites naturels côtiers de Méditerranée où se côtoient les 3 espèces de la chênaie (Chênes verts, lièges et pubescents) et de la pinède (Pins d’Alep, parasol et maritime).

On y recèle aussi une multitude d’autres habitats tels que les herbiers de Posidonies, les falaises littorales à végétation halophile, les pelouses à Serapias (orchidées)…

Enfin, près de 500 espèces composent la flore du cap dont 56 dites patrimoniales, comme la rare Barbe de Jupiter.

Validé en 1998, le 1er plan de gestion a été marqué par une réorganisation profonde du fonctionnement du site, incluant notamment le réaménagement de l’entrée de Gigaro et du sentier littoral afin de mieux canaliser les différents usagers, de donner au site une meilleure capacité d’accueil et d’assurer la protection d’un patrimoine naturel exceptionnel.

En 2006, un 2ème plan de gestion affine le 1er. Les 2 axes sont :

-          La restauration de l’équilibre entre fréquentation du public et capacité d’accueil des milieux naturels (dispositif d’accueil de qualité ; canalisation de la fréquentation littorale) ;

-          La protection, la surveillance et la restauration des habitats naturels et des espèces remarquables (protection des habitats littoraux dégradés par la sur fréquentation ; lutte contre le risque incendie ; restauration d’habitat pour la Tortue d’Hermann et la Cistude d’Europe ; lutte contre les espèces animales et végétales envahissantes).

Inscrit au réseau européen Natura 2000 depuis 2006 au titre de son exceptionnelle biodiversité, le site du cap Lardier (ainsi que ceux des caps Taillat et Camarat) a fait l’objet d’un document d’objectifs pour les parties terrestre et maritime.

Les premièrestraces d’une occupation humaine datent du 1er siècle après J-C (site gallo-romain à Collebasse).

Au début du XIXe siècle, un sémaphore à mâts et une batterie napoléonienne sont mis en place sur le cap afin d’assurer la défense militaire côtière.  

Jusqu’au XXe siècle, les Chênes et les Pins du massif vont être exploités et l’agriculture y aura une place importante (céréales et oliviers vers Gigaro, vignes à la Bastide Blanche).

De 1949 à 1960, le secteur de Gigaro est occupé par un camping. Puis, racheté par une SCI, ce secteur a faillit être transformé en marina (60 lots privatifs ainsi qu’un hameau de 9000 m²au dessus d’un port étaient prévus).

Inscrit à l’inventaire des sites à protéger depuis 1966, l’Association « Sauvegarde des Sites de La Croix Valmer » a demandé au Conservatoire du littoral d’intervenir pour stopper ce projet immobilier et garder intact ce site exceptionnel.

Un kiosque d'accueil est ouvert tous les jours en été, à l'entrée du site, du 1er juillet au 31 août (et sur demande le week-end hors saison), de 9h30 à 13h30 et de 16h à 19h.

Possibilité de « sortie nature » pour les scolaires avec les gardes du littoral du secteur et pour les touristes avec l’Observatoire marin. Inscription à l’Office du Tourisme de La Croix Valmer.

Possibilité de balades via le sentier du littoral de la plage de Gigaro jusqu’à l’Escalet ou de balades à travers le massif forestier du cap Lardier (piste des Brugas etc.).

Attention, pour limiter les risques d’incendie, le massif est soumis à l’arrêté préfectoral du 15 Mai 2006 règlementant la pénétration dans les massifs forestiers varois du 21 juin au 30 septembre. Pour connaître l’état de la fermeture des massifs dans le Var, une carte est publiée chaque jour, avant 19h, pour le lendemain sur le site internet de l’Etat dans le Var : http://www.var.sit.gouv.fr/massifs/massifs.gif

Elle renseigne sur le niveau de danger feu de forêt massif par massif.

Pour plus de renseignements :

Mairie de la Croix Valmer

102, rue Louis Martin - 83420 LA CROIX VALMER

Tél. : 04 94 55 13 13

Parc National de Port-Cros – secteur Cap Lardier

Maison de Gigaro - 83420 LA CROIX VALMER

Tél. : 04 94 55 14 26

accueil.pnpc@portcros-parcnational.fr

 

Sites internet :

http://www.observatoire-marin.com/milieu_natura.htm

http://inpn.mnhn.fr/site/natura2000/FR9301624

 

 Consultez : "Site des trois caps, caps Lardier, Taillat et Camarat"

 

Carte d'identité du site

Commune(s) : LA CROIX-VALMER (83)

Surface protégée : 327.13 hectares

Protégé depuis : 1978

Nombre d'actes d'acquisition signés : 14

Ouvert au public

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les sites à proximité

Faire un don