DOMAINE DE BUTTET

Entre les derniers chaînons du Jura et les premiers des Alpes, le lac du Bourget (Savoie) se présente comme un fjord connecté au fleuve Rhône. Sa pointe sud comprend une berge douce, où la faible profondeur de l'eau permet le développement de vastes herbiers subaquatiques, bordés de nénuphars et de roselières lacustres. Ces milieux se prolongent sur les rives par une mosaïque de prairies humides, de bosquets, d’étangs et de marais : le domaine de Buttet.

Cet ancien domaine de chasse, organisé autour du château Thomas II, propriété de la commune du Bourget-du-Lac, constitue le dernier témoin du marais qui se prolongeait autrefois jusqu’à Chambéry. L’atout naturaliste de cet ensemble lui vient aussi de sa situation sur un axe majeur de migration des oiseaux entre le nord et le sud de l’Europe.

Un sentier d‘interprétation et un observatoire ornithologique accessible à tous permettent de découvrir la richesse du site sur le plan historique et naturel.

Les étangs, marais et prairies humides présentent un riche cortège floristique, avec de nombreuses espèces protégées comme le séneçon des marais ou la violette élevée. Ces milieux permettent la reproduction de raretés telles la nette rousse, les canards chipeau et souchet, le busard des roseaux et le blongios nain… Ils abritent également la tortue cistude, réintroduite sur les rives du lac du Bourget depuis 2000.

La partie lacustre constitue un lieu de reproduction de nombreuses espèces de poissons, dont la blennie fluviatile. Les vastes herbiers de characées témoignent de l'amélioration de la qualité de l'eau et permettent une forte expansion du brochet. Quant aux oiseaux d'eau, ils stationnent ou hivernent ici par milliers, notamment le fuligule milouin et la foulque, mais aussi toutes les espèces de hérons, grèbes et canards d'Europe.

Les prairies humides, après avoir été rouvertes mécaniquement, sont depuis 1999 pâturées par un troupeau de vaches rustiques, ce qui permet d’éviter leur fermeture. Une alternance entre pâturage, fauche tardive et repos permet de conserver leur faune et leur flore spécifiques.

L'étang des Aigrettes a été façonné pour retrouver des secteurs d’eaux peu profondes, complétées par la roselière des butors et trois grandes mares. La végétation du littoral est protégée contre la houle par des épis de fascines végétales, derrière lesquelles les vagues perdent leur agressivité, permettant à la sédimentation de corriger les effets de l'abaissement des eaux. Trois îlots ont été érigés, pour à la fois prolonger cette protection et offrir à la faune des refuges et des sites de nidification et de frai.

Téléchargez le plan de gestion du site des rives sud du lac du Bourget ici

Les comtes de Savoie ont installé dès le XIIe siècle un domaine de chasse, organisé autour du château Thomas II, une des résidences favorite de la cour itinérante des Savoie jusqu’au XVe siècle.

A partir des années 1950, le sud du lac connaît une disparition rapide et radicale de son caractère humide et marécageux, du fait de l’arrêt de la fauche, de la plantation de peupliers et de la régulation des eaux du lac. Ceci se traduit par une installation importante des ligneux, une régression accélérée des roselières aquatiques (diminution de 75% de la surface entre 1950 et 1990) et une perte de richesse biologique.

La valeur écologique du site est reconnue en 1988 avec la signature d’un arrêté préfectoral de protection de biotope. Le Conservatoire du littoral devient propriétaire du Domaine de Buttet en 1991 et en confie la gestion au Conservatoire du patrimoine naturel de la Savoie.

La visite virtuelle du bout du lac par le CEN Savoie

LEFT
RIGHT

Carte d'identité du site

Commune(s) : CHINDRIEUX (73) , LE BOURGET-DU-LAC (73)

Surface protégée : 362.54 hectares

Protégé depuis : 1991

Nombre d'actes d'acquisition signés : 9

Ouvert au public

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Faire un don