FAUTEA

Depuis la route territoriale 10 qui suit le littoral, la silhouette de la pointe de Fautea, au sud de l’embouchure du Cavu, se découpe sur l’horizon, couronnée de sa tour génoise : elle marque le début du site de Fautea-Lavu Santu. La puissance de ce paysage est sans doute liée à la vision emblématique et spectaculaire de cette tour qui semble posée tel un phare, au plus près de la mer, loin de toute habitation.

Le site lui-même se compose de deux plages séparées l’une de l’autre par une colline qui culmine à 103 m. Ces deux plages ont des identités géomorphologiques très différentes : Fautea est une crique de sable blanc déposé par la mer. Lavu Santu est une grande terrasse de sable grossier charrié par la rivière, qui s’étire le long du rivage depuis la pointe rocheuse jusqu’à l’embouchure du Cavu. À l’arrière de cette grande plage, la zone humide de l’étang de Lavu Santu sont dans le périmètre d’intervention du Conservatoire du littoral.

Autant la crique de Fautea semble protégée des éléments par sa forme arrondie et les deux pointes rocheuses de gneiss qui l’entourent, autant  la grande étendue de sable de Lavu Santu semble plus exposée aux vents, à la mer et aux crues de la rivière Cavu.

Habitats et Flore

Genévriers et pins fixent le sable à l’arrière des dunes de la plage de Fautea, où l’on rencontre diotis maritimes, lis des sables et crucianelles maritimes.  Sur Lavu Santu s’observent de beaux groupements floristiques à Scrophulaires rameuses. La dune accueille pavots cornus, chardons bleus et immortelles. Une plante rare endémique, la Dauphinelle de Requien, est présente sur le site.

Faune

Le marais de Lavu Santu abrite une belle population de Cistudes d’Europe et de couleuvres à collier de Corse.  Les falaises de l’arrière-plage abritent une population nicheuse de guêpiers d’Europe.

Les crues parfois violentes du Cavu submergent régulièrement le site. Leur confrontation aux vagues lors des épisodes de tempête peut entraîner d’importants remodelages de la plage. La végétation s’y est adaptée, ainsi que la faune, habituée à ces épisodes. Le choix est donc ici de laisser faire la nature.

Les incendies sont un risque moins naturel et pourtant fréquent pour le site de Fautea. Le dernier s’est produit durant l’été 2017, détruisant une partie du couvert forestier qui s’était reconstitué après l’incendie de 1987.

La gestion est assurée par les gardes du littoral de la Collectivité de Corse, qui ont ouvert des sentiers et mené à bien la restauration de murets en pierre sèche et d’un four à chaux.

Site Natura 2000 

La tour génoise de Fautea a été bâtie au début du XVIIe siècle par un maître maçon génois, à partir de pierres extraites sur le site même : le gneiss des deux pointes rocheuses est l’une des plus anciennes roches métamorphiques de la Corse, formée il y a 400 millions d’années. Commandée par le notable bastiais Pier Giovanni Casella, pour défendre la région de Porto Vecchio, la tour a été brûlée par les Barbaresques en 1650, en même temps que ses voisines de Pinareddu, San Ciprianu et Benedettu. C’est une tour ronde de 30 mètres de circonférence, en partie restaurée parl’Association pour la recherche dans le Sud-est de la Corse, puis par le Conservatoire du littoral, dotée de deux niveaux, la citerne en rez-de-chaussée et la salle de vie au 1er étage, et surmontée d’une terrasse bordée de mâchicoulis. A l’intérieur, de nombreux vestiges témoignent de la vie des Torregiani, les gardiens : un évier, un four, une cheminée, des niches et le système de descente des eaux de pluie alimentant la citerne (doté d’un système de vidange que l’on ne rencontre pas sur d’autres tours). Cet édifice est aujourd’hui propriété de la Collectivité de Corse.

Lavu Santu (le lac saint), parfois nommé sur les cartes l’Ovu Santu (l’œuf saint), a été utilisé par l’OTAN pour des manœuvres militaires. Derrière la dune, quelques carrières ont été exploitées.

L’accès au site se fait à partir d’un stationnement en bordure de la T 10 à proximité du camping, un petit sentier permet de descendre jusqu’à la plage de Fautea et continue jusqu’à la grande plage de Lavu Santu . Dans la descente, un autre sentier, sur la gauche, mène jusqu’à la tour génoise. Un sentier permet de rejoindre directement la plage depuis la tour, passant à proximité de l’ancien four à chaux utilisé pour la construction de la tour.

 

Réglementation sur les terrains du Conservatoire du littoral : le camping, le bivouac, les feux, les dépôts de déchets et la circulation des véhicules à moteur sont interdits.

Carte d'identité du site

Commune(s) : ZONZA (2A)

Surface protégée : 37.66 hectares

Protégé depuis : 1979

Nombre d'actes d'acquisition signés : 1

Balade Monument Ouvert au public

Télécharger la balade en PDF

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les sites à proximité

Faire un don