NOTRE DAME DE L'AGENOUILLADE

Le site Natura 2000 des Carrières de Notre-Dame de l'Agenouillade – dont l’appellation locale est souvent celle de « mares de Baluffe » – est situé sur la commune d’Agde, dans le département de l’Hérault ; il s’étend sur une superficie d’un peu plus de 4 hectares. A moins de 2 km au nord-est du Grau d’Agde, le site de Notre-Dame de l'Agenouillade fait office de limite nord de la frange littorale urbanisée.

A une altitude moyenne comprise entre 3 et 7 mètres, cet espace naturel se situe sur les anciennes coulées basaltiques du volcan du Mont St Loup, continuité de la chaîne des volcans d’Auvergne et aujourd’hui éteint. Le site présente une vingtaine de mares temporaires - dépressions en forme de cuvette à pentes faibles - nées d’une ancienne activité humaine datant vraisemblablement de l’Antiquité. La végétation aquatique et semi-aquatique de ces mares, ainsi que la faune qu’elles abritent présentent un intérêt patrimonial exceptionnel et un paysage pittoresque.

La flore

Dans les mares, la flore patrimoniale est  notamment caractérisée par la présence du Lythrum (ou Salicaire) à trois bractées (Lythrum tribracteatum), de l’Elatine à longs pédoncules (Elatine macropoda), de l’Etoile d’eau (Damasonium alisma) et de la Queue de Souris naine (Myosurus minimus).

Dans les prairies aux alentours, on retrouve une végétation herbacée   qualifiée de gazons à Brachypode de Phénicie (Brachypodion phoenicoidis) qui abrite une belle orchidée :  l'Orchis pyramidal (floraison  entre avril et juillet).

La faune

Le groupe des amphibiens est représenté  par des espèces remarquables :  triton marbrée, crapaud calamite, pélodyte ponctué et grenouille de Pérez/Graf pour l'essentiel. Les chiroptères, appellation scientifique des chauves souris, (Pipistrelle commune et Grand murin) et les reptiles (Lézard vert et Lézard des murailles) fréquentent régulièrement le site.

Les principales missions consistent en :

- la surveillance par trois gardes du littoral, le suivi et la gestion des espèces faunistiques  et de floristiques patrimoniales,

- l'entretien de la végétation autour et dans les mares (débroussaillement) dans le cadre d'un contrat Natura 2000 par une équipe du service espaces vert/rural de la CAHM.

- la sécurisation du site : fermeture des puits et des blockhauss (intégration paysagère du patrimoine bâti historique, enlèvement des tags). La mise en place et l'entretien de panneaux d'information et de réglementation.

- l'animation dans le cadre de journées découvertes nature (fréquence grenouille, Fête de la nature, …).

- la mise en œuvre d'actions de nettoyage du site en lien avec  les riverains.

- la mise en réserve de chasse avec l'accord des chasseurs du Saint-Hubert Club Agathois et le Conservatoire du littoral afin d’assurer la pérennité de la biodiversité et la sécurité en site périurbain.

Dès l'antiquité, l’exploitation par l'homme du substrat basaltique pour fabriquer meules, blocs de construction… donne naissance aux mares temporaires.
En 1943, un camp de travail est aménagé sur le site et des abris militaires sont construits par les troupes allemandes ; ils sont abandonnés et détruits après la guerre.

Profitant de la mission interministérielle d'aménagement touristique du littoral du Languedoc-Roussillon, également connue sous le nom de mission Racine, en 1967 un mini-golf est aménagé sur la partie sud-ouest du site. Il sera rapidement abandonné car trop excentré du Cap d'Agde  ; sur le reste du site des moutons pâturent jusque dans les années 1970-1980.

En 1993, l’intérêt patrimonial du site est mis en évidence par l'inventaire ZNIEFF (Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique). De 1999 à 2004, la Société  de Protection de la Nature d'Agde s'engage dans un programme européen pour la conservation des mares temporaires méditerranéennes présentes sur le site.

En 2005, la parcelle principale est achetée par le Conservatoire du littoral et la gestion confiée à la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée  par voie de convention en septembre 2006.

Accès :

Par l'A9: prendre la sortie n°34 -Agde, direction le Cap d'Agde, continuez sur D612, à hauteur de la Ville d'Agde prendre la sortie en direction de la D32E le Grau d'Agde-Rochelongue. Au rond point prendre la 2ème sortie, chemin de la Guiraudette.  Au 2ème rond point prendre à droit chemin de Notre Dame à Saint Martin puis 1ère à droite, chemin de la Prunette.

Par Béziers ou l'A75:prendre en direction du Cap d'Agde et suivre même itinéraire que précédemment.

Depuis Sète-Montpellier par la D612 prendre direction Béziers et suivre même itinéraire que précédemment.

En train:

Gare SNCF d'Agde à 5,2, plus taxis ou bus.

Gare SNCF de Béziers à 24  km, plus autocars G.R.V

Communauté d'Agglomération Hérault-Méditerranée

Carte d'identité du site

Commune(s) : AGDE (34)

Surface protégée : 3.53 hectares

Protégé depuis : 2005

Nombre d'actes d'acquisition signés : 1

Site internet : Communaute d'agglo Hérault

Ouvert au public

Tous les sites de ce département

Tous les sites du littoral

Les gestionnaires

Communauté d'Agglomaration Hérault med.

Les partenaires

Les sites à proximité

Faire un don