Paysages

Bloc Paysage

ETANGS PALAVASIENS

Dans la continuité du lido de l’étang de Mauguio, un mince cordon sableux sépare le vaste espace lagunaire des étangs palavasiens de la Méditerranée. Depuis Pérols, il s’étire vers l’ouest jusqu’à Frontignan, sur plus de 20 km. À l’arrière de cette ligne de terre où alternent de grandes séquences urbanisées (Carnon, Palavas-les-Flots) et des fenêtres naturelles (lido de Vic, Les Aresquiers), s’égrène un chapelet d’étangs dont les noms (Pérols, Méjean, Prévost, Vic, Arnel, Pierre Blanche, Moures, Inguil, Villeneuve, Frontignan, Mouettes, etc.) expriment autant de caractères distincts : les [...] Lire plus

Dans la continuité du lido de l’étang de Mauguio, un mince cordon sableux sépare le vaste espace lagunaire des étangs palavasiens de la Méditerranée. Depuis Pérols, il s’étire vers l’ouest jusqu’à Frontignan, sur plus de 20 km. À l’arrière de cette ligne de terre où alternent de grandes séquences urbanisées (Carnon, Palavas-les-Flots) et des fenêtres naturelles (lido de Vic, Les Aresquiers), s’égrène un chapelet d’étangs dont les noms (Pérols, Méjean, Prévost, Vic, Arnel, Pierre Blanche, Moures, Inguil, Villeneuve, Frontignan, Mouettes, etc.) expriment autant de caractères distincts : les étendues d’eaux calmes traversées sur tout leur long par le canal du Rhône à Sète ; les zones humides dominées par la végétation propre aux milieux salés ; les marais et les anciennes salines flanquées de leurs canaux, de leurs martelières et de leurs cairels ; les dunes confrontées à la mer et à la force de son érosion ; la pinède littorale des Aresquiers et la montagne de la Gardiole dans son rôle d’horizon protecteur… Ensemble, tous composent une véritable identité paysagère, emblématique d’un rivage languedocien pris entre la vigueur du développement de la métropole montpelliéraine – et ses conséquences en termes de paysage et de biodiversité – et celle, naturelle cette fois, de l’érosion marine.

Regards d'artistes

Gustave Courbet, Les étangs à Palavas, 1897
Musée Fabre, Montpellier.
« Le Lez et notre voie traversent le canal ou plutôt le chenal des étangs qui va de Lunel à Vic et nous descendons à Palavas. Des deux côtés du Lez, sur un lido de sable et de coquilles, entre les marais et la mer, Palavas aligne ses bains, ses villas, ses hôtels, ses boutiques de fleurs en coquillages, ses maisons à jour et où les baigneurs campent dans un amas désordonné de lits de fortune et de malles défaites… Ce doit être charmant quand le soleil brille, quand l’horizon est pur, mais, hélas ! tout est gris et boueux aujourd’hui ; une humidité pénétrante traîne sur les planches désertes [...] Lire plus

« Le Lez et notre voie traversent le canal ou plutôt le chenal des étangs qui va de Lunel à Vic et nous descendons à Palavas. Des deux côtés du Lez, sur un lido de sable et de coquilles, entre les marais et la mer, Palavas aligne ses bains, ses villas, ses hôtels, ses boutiques de fleurs en coquillages, ses maisons à jour et où les baigneurs campent dans un amas désordonné de lits de fortune et de malles défaites… Ce doit être charmant quand le soleil brille, quand l’horizon est pur, mais, hélas ! tout est gris et boueux aujourd’hui ; une humidité pénétrante traîne sur les planches désertes des cafés maritimes ; la pluie tombe à torrents ; la mer est démontée, elle couvre d’écume les jetées et la plage ; c’est bien Palavas-les-Flots. »

Marius Bernard, Autour de la Méditerranée : les côtes latines - La France, Henri Laurens, 1894-1902

Evolution de l'urbanisation

autour des étangs entre Palavas (à l’est) et Frontignan (à l’ouest)
1965 1965
2014 2014

En 1965, les abords des étangs sont très peu urbanisés. Hormis Palavas (qui s’étend déjà le long du lido du Méjean jusqu’à Carnon), les noyaux urbains de Villeneuve-lès-Maguelone, de Mireval, de Vic-la-Gardiole et de Frontignan, les étangs (avec leurs arrières de salins, de marais et de cultures) représentent de grands espaces ouverts et non construits adossés (sauf le Méjean) au massif de la Gardiole. Depuis, la situation a largement évolué : l’urbanisation a gagné partout autour des anciens villages et sur les lidos comme ceux des étangs d’Ingril et du Grec. L’action du Conservatoire du littoral, qui a acquis depuis 1975 des surfaces importantes, a seulement permis de limiter les extensions urbaines au plus près des rives des étangs.

Jouer la vidéo

Carte des paysages

  • Picto Pano paysage

    • Un chapelet d’une dizaine d’étangs littoraux s’égrenant de Pérols (au nord-est) à Frontignan (au sud-ouest)

    • Un complexe lagunaire construisant un paysage remarquable à proximité de l’agglomération de Montpellier et de centres urbains secondaires (Frontignan), et adossé au sud-ouest à la montagne de la Gardiole

    • Un lido très urbanisé au niveau des étangs d’Ingril et du Grec, mais des fenêtres naturelles et paysagères préservées, notamment sur le lido des Aresquiers

  • Picto Pano menace

    • Des pressions urbaines et foncières dues à la dynamique démographique de l’agglomération montpelliéraine

    • Des problématiques environnementales et paysagères liées au tourisme, aux activités balnéaires, au nautisme et à la cabanisation sur le cordon littoral

    • Des phénomènes d’érosion marine importants

  • Picto Pano protection

    • Des protections nombreuses au titre des paysages et de la biodiversité (4 sites classés et 6 sites naturels protégés par le Conservatoire du littoral)

Découvrez les unités littorales voisines :

Séquences paysages