Paysages

EXTREME SUD

Le littoral de l’extrémité méridionale de la Corse déroule une succession de paysages remarquables qui se distinguent aussi par leur diversité : la côte rocheuse d’Aullène ne ressemble pas à la sauvage Testa Ventilegne, ni les blanches falaises de Bonifacio à la presqu’île massive de Cappicciolu ou aux golfes de la rive orientale avec leurs plages de sable fin et leurs étangs. Dans une île dont l’armature géologique se compose principalement de granite, l’événement paysager le plus singulier est sans doute le causse bonifacien : le plateau calcaire résultant de la minéralisation de sédiments [...] Lire plus

Le littoral de l’extrémité méridionale de la Corse déroule une succession de paysages remarquables qui se distinguent aussi par leur diversité : la côte rocheuse d’Aullène ne ressemble pas à la sauvage Testa Ventilegne, ni les blanches falaises de Bonifacio à la presqu’île massive de Cappicciolu ou aux golfes de la rive orientale avec leurs plages de sable fin et leurs étangs. Dans une île dont l’armature géologique se compose principalement de granite, l’événement paysager le plus singulier est sans doute le causse bonifacien : le plateau calcaire résultant de la minéralisation de sédiments déposés au fond d’une mer depuis longtemps disparue, surplombe le détroit venté et semé d’écueils qui sépare autant qu’il réunit la Corse et la Sardaigne, la grande île italienne dont la silhouette se découpe à l’horizon. De Roccapina à l’ouest jusqu’à Santa Giulia à l’est, les rivages de l’extrême sud correspondent à la façade de la Réserve naturelle des Bouches de Bonifacio et à la partie terrestre du Parc marin international créé en 2012 dans ces eaux très fréquentées.

Regards d'artistes

Jean-Baptiste Bassoul, le « Grain de sable »
Ajaccio, Palais Fesch, musée des Beaux-Arts. Photo : RMN-Grand Palais/Gérard Blot
« "Les îles sont emportées comme des feuilles mortes, soulevées une à une, retombées une à une", écrit le poète Jacques Thiers dans sa contemplation des Bouches. On les distingue toutes : juste derrière les récifs des Gevati vient Poragia, beaucoup plus au large. Sperdutu mérite bien son nom d’îlots perdus. Cavalu et Lavezu, deux joyaux des Bouches, laissent à la traîne Ratini et même Piana. Les îlots sardes sont juste après sans plus vraiment de frontières dans le futur Parc marin international : Razzoli en éclaireur et abritant le splendide mouillage de la Madona, lagon formé avec Santa [...] Lire plus

« "Les îles sont emportées comme des feuilles mortes, soulevées une à une, retombées une à une", écrit le poète Jacques Thiers dans sa contemplation des Bouches. On les distingue toutes : juste derrière les récifs des Gevati vient Poragia, beaucoup plus au large. Sperdutu mérite bien son nom d’îlots perdus. Cavalu et Lavezu, deux joyaux des Bouches, laissent à la traîne Ratini et même Piana. Les îlots sardes sont juste après sans plus vraiment de frontières dans le futur Parc marin international : Razzoli en éclaireur et abritant le splendide mouillage de la Madona, lagon formé avec Santa Maria et Budelli. Spargi se tenant au sud proche de la Maddalena, "caillou" de seize mille habitants ! Par temps clair et calme, les bouches ne sont qu’une plaine d’un même lieu, comme une carte postale vieille de cinq cent mille ans. »

Alain di Meglio, Les Bouches de Bonifacio, 2004

Evolution de l'urbanisation

dans l’extrême sud.
1965 1965
2014 2014

Le développement urbanistique dans le sud de l’ile atteint proportionnellement peu le rivage. Ainsi sur la côte sud-ouest les façades maritimes des communes de Monacia d’Aullène, Pianottoli-Caldarello (sauf sur la rive nord de la baie de Figari et au sud de la petite anse de Chevanu) sont restées naturelles. De même le littoral de la commune de Figari : l’habitat est regroupé vers l’intérieur des terres autour du bourg principal, laissant intact le grand site de la Testa Ventilegne. Sur le territoire de Bonifacio l’urbanisation s’est plutôt étendue aux abords de la ville, à l’intérieur des terres et sur la façade sud-est où les complexes et les villas de luxe se sont multipliés ces dernières décennies, notamment entre Ciapilli et Cala Longa ainsi que sur l’île de Cavallo dans l’archipel des Lavezzi. En remontant vers le nord sur la façade orientale on retrouve un bord de mer plus naturel. Toutefois la fréquentation nautique de cette microrégion ne cesse de croître en raison de l’attractivité du port de Bonifacio et des îles Lavezzi, situés à quelques miles nautiques de la Sardaigne. La pression est particulièrement forte dans le petit archipel comme dans les baies qui ourlent la côte en direction de Porto-Vecchio.

Jouer la vidéo

Carte des paysages

  • Picto Pano paysage

    • A la pointe sud de la Corse, un littoral resté en majeure partie naturel

    • Une grande diversité de paysages littoraux, allant des plateformes d’abrasion marine aux falaises calcaires en passant par les promontoires de granite, les plages de sable et les zones humides en fond de baies

    • Une microrégion peu habitée, où les villages sont implantés pour la plupart à distance du bord de mer

    • La ville historique de Bonifacio, son célèbre goulet et son « Piale », le plateau calcaire autrefois très agricole

  • Picto Pano menace

    • Un littoral très touristique qui connaît une forte fréquentation estivale, à la fois balnéaire et nautique

    • Une urbanisation résidentielle concentrée principalement sur la façade sud-est près de Bonifacio

    • Des secteurs affectés par un mitage localisé entre de longues séquences de rivages préservés

  • Picto Pano protection

    • Le plateau calcaire et les falaises de Bonifacio classées au titre de la loi de 1930

    • Deux réserves naturelles : les mares temporaires des Tre Padule de Suartone, et la réserve marine des bouches de Bonifacio d’une superficie de 80 000 ha

    • Le Parc marin international des Bouches de Bonifacio, aire protégée transfrontière qui couvre côté français les réserves naturelles et les sites du Conservatoire du littoral

    • 4000 hectares protégés par le Conservatoire du littoral (1/5 des acquisitions de Corse).

Découvrez les unités littorales voisines :

Séquences paysages